L’incroyable succès des liseuses électroniques

En toute honnêteté, quand le Kindle (la liseuse d’Amazon) est sorti en 2007, je n’y croyais pas vraiment. C’est vrai, je me disais que le livre physique était tellement ancré dans les cultures du monde entier qu’il n’y avait que les ultra geeks qui s’intéresseraient à ces liseuses, et encore. Mais aujourd’hui je dois me rendre à l’évidence, j’avais tort.

En 1997, Amazon a vendu les 300 000 Kindle qu’ils avaient rendu disponibles en seulement 5 heures. Et depuis, le Kindle d’Amazon a fait du chemin. 1 million d’appareils ont été vendu chaque semaine sur le mois de décembre 2011 ! C’est colossal. Sur le site Amazon France, on peut constater que le Kindle est numéro 1 des ventes de la catégorie High-Tech ! On peut dire que Jeff Bezos est un visionnaire, doté du même génie que Steve Jobs (même si Amazon, géant du e-commerce ne dégage que très peu de marges contrairement à Apple).

Jeff Bezos, fondateur d’Amazon

Ceci dit, si le marché du livre numérique décolle aux États-Unis, il reste encore relativement confidentiel en France.

Mais ce succès a tout de même attiré les concurrents français d’Amazon qui ont à leur tour sorti leur liseuse (Fnac, Virgin). Et il faut également compter sur Apple qui vend également des livres numériques sur iTunes à lire sur iPad, iPhone ou Mac…Cependant, Kindle a de sérieux arguments face à ses concurrents : prix accessible, confort de lecture (se lit comme un livre papier contrairement aux tablettes tactiles rétro-éclairées qui fatiguent les yeux) et puissance d’Amazon qui dispose de 800 000 livres électroniques… mais seulement de 30 000 titres en français.

Quand Amazon vend 1 livre physique, il se vend 1,8 livres électroniques, soit presque 2 fois plus ! Le marché est fulgurant aux Etats-Unis et va exploser en Europe dans les  années à venir.

Selon une étude de IDATE, il n’y a aucun doute, le numérique est l’avenir du livre. Il va croître de 30% par an d’ici 2015. Mais il y un frein au développement du livre numérique en France. Le différentiel entre le prix moyen du papier et celui de l’électronique est de 50% aux Etats-Unis. En France, le différentiel n’est que de 20% est n’incite pas suffisamment à migrer vers le numérique.

Toutefois, le succès pourrait venir des contributions “amateurs”. En effet, Amazon propose à tout-un-chacun de s’auto-publier en numérique via son Kindle Direct Publishing. Ce qui veut dire que n’importe quel auteur peut mettre ses créations en vente sur Amazon. A l’image de l’américaine Amanda Hocking, 26 ans qui vend environ 100 000 livres numériques par mois sur le Kindle Store . Moins de 6$ par livre. Les prix sont bas mais vu la quantité qu’elle vend et sachant qu’elle conserve 70% des recettes, la jeune femme gagnerait environ 2 millions de dollars par année. Le géant du commerce en ligne propose un partage de revenus classique : 70 % pour l’auteur, 30 % pour Amazon. Alors, si vous avez des talents d’écrivain, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Une pensée sur “L’incroyable succès des liseuses électroniques”

  1. Bonjour Guillaume,

    Merci pour cet excellent article qui intéressera tous ceux qui suivent la montée du livre numérique en France.
    Je vends personnellement une centaine de livres par mois sur Kindle et l’Apple Store.

    Un bémol ceci-dit, si s’auto-éditer est désormais possible, l’opération est très compliquée pour les auteurs. Cf, cet article : http://remygiemza.wordpress.com/2012/06/24/comment-sauto-publier-sur-lapple-store-et-ailleurs/ .

    Salutations.
    R G

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *