6 bonnes idées pour augmenter votre taux d’ouverture

Publié le 15 février 2010 | 2 commentaires

Post to Twitter

Lorsque vous envoyez un emailing, l’un des indicateurs de performance les plus importants est le taux d’ouverture. On constate bien souvent qu’avec la croissance de volume de la base de contacts, les performances en email marketing baissent. Pourquoi ? Parce que l’email n’est pas une donnée complètement pérenne dans le temps et qu’elle n’est pas toujours fiable. Il faut régulièrement nettoyer sa base pour conserver de bonnes performances.

Plus votre liste sera constituée d’adresses emails saines, plus vos performances seront bonnes ! Pour ce faire, mettez en pratique ces quelques idées…

Contrôlez les adresses emails à la saisie

Si votre liste d’emails est collectée sur un site Internet, il est important de mettre en place des contrôles de saisie. Le plus souvent, les systèmes de contrôle vérifie la présence d’un @ et d’un point dans l’adresse. Mais il est possible d’aller encore plus loin. Des développements informatiques spécifiques permettent aujourd’hui de vérifier l’existence d’une adresse email ! Ainsi vous évitez les erreurs de saisie et les saisies volontairement fausses. Par ailleurs, si vous ne pouvez pas utiliser ce type de développement, il existe des petits utilitaires capables d’analyser votre liste. Ils vous indiqueront les emails qui sont valides parmi votre liste. En tapant « email verifier » sur un moteur de recherche, vous trouverez des dizaines d’utilitaires vous proposant ce service.

Mettez en place le double opt-in

Le double opt-in est une technique infaillible qui vous assure que les adresses email sont réelles et que les propriétaires de ces adresses sont bien à l’origine de la saisie. Le double opt-in consiste à demander une confirmation à l’internaute par email. Après la saisie de son adresse email sur une page web, l’internaute reçoit un message automatique contenant un lien d’activation sur lequel il faut cliquer pour rendre l’inscription valide.

Bien gérer les bounces

Les bounces qualifient tout e-mail envoyé qui est retourné pour cause d’erreur. Il existe deux catégories de bounces : les hard bounces (aussi appelés N.P.A.I) et les soft bounces. Les hard bounces sont déclenchés lors que le serveur de messagerie de votre destinataire rejette votre envoi (fausse adresse email par exemple). Les soft bounces sont quant à eux déclenchés quand le serveur de messagerie accepte votre envoi mais vous retourne un message d’erreur car il y a un problème temporaire (boite de l’utilisateur pleine par exemple). En qualifiant ces retours, vous devez supprimer les adresses hard bounces de votre base. Par contre, pour les soft bounces, il est pertinent de les conserver. Certains services emailing permettent de paramétrer un nombre d’envois maximal avant la suppression définitive des emails retournés en soft bounces.

Offrez un moyen simple et automatique de se désinscrire

Certains annonceurs ne proposent pas de désinscription dans leur emailings ou propose des solutions compliquées (nécessitant par exemple de se connecter avec un mot de passe dans son compte client). Souvent, ce choix est fait pour minimiser les désinscriptions. Pourtant, permettre la désinscription facilement est bénéfique à l’annonceur. La désinscription permet de nettoyer sa base de données en supprimant les personnes qui ne sont plus intéressées. Ainsi ces personnes qui n’ouvrent jamais vos emailings font baisser vos performances. En permettant la désinscription, vous augmenterez significativement le taux d’ouverture ! N’oubliez pas que votre image peut être très dégradée si vous vous obstinez à envoyer des emailings qui ne sont plus sollicités. Je vous invite même à mettre le lien de désinscription en haut des messages plutôt que de le cacher en bas.

Proposez un moyen pour changer son adresse email

Les internautes sont parfois amenés à changer d’adresse email (pour cause de SPAM incessant par exemple). Permettez-leur de la modifier via un lien dans vos emailings. Les destinataires qui apprécient vos envois l’utiliseront certainement.

N’achetez pas de listes d’email

Les listes d’email que vous pouvez acheter sur le marché sont souvent issues de sources douteuses. Beaucoup de ces emails ne seront plus valides. De plus vos performances seront très faibles car ces personnes n’ont jamais demandé à recevoir vos messages !

2 Commentaires

  1. stéphane
    18 février 2010

    bonjour Guillaume,

    Pour le contrôle d’adresse email à la saisie, attention aux scripts que l’on trouve sur le net.

    L’envoi d’une requête de vérification à un domaine ou un serveur mail est souvent bloquée ou renvoie un code d’erreur, même si l’adresse existe. Et dans ce cas, l’internaute peut être bloqué lors de la saisie.

    Rien de mieux que le double optin pour s’assurer de l’existence d’un email. Mais le problème est que, pour un tas de raisons différentes, cela réduit probablement le nombre d’adresses collectées (de combien je ne sais pas, je suis preneur de chiffres sur le sujet !).

    Je me souviens avoir vu des utilitaires qui proposaient de corriger directement les adresses emails erronées de votre liste (ex : correction de wanado.fr en wanadoo.fr, de hotmail.fr en hotmail.com)… mais depuis la LCEN est passée par là. Qqun qui fait une faute « volontaire » dans son email ne peut à mon avis être considéré comme optin !

    Répondre
  2. Guillaume
    22 février 2010

    Bonjour Stéphane,

    Pour répondre à ta question sur le double opt-in, la perte se situe entre 30% et 50% environ. Je n’ai pas trouvé d’études précises sur le sujet mais plusieurs sources s’accordent sur cette fourchette. Mais il faut tout de même mettre en face le gain de qualité d’une liste constituée uniquement en double opt-in. Les taux de conversion ensuite sont bien meilleurs !

    Tu as tout à fait raison de préciser qu’il est impossible pour l’annonceur de changer les emails qui lui ont été communiquées.
    Cependant, je recommande vivement de passer les emails saisies dans un des petits utilitaires dont je parle qui sont parfois utiles pour vérifier la validité d’une adresse (par un simple ping sur le nom de domaine par exemple sans aller jusqu’à la requête smtp).

    Répondre

Laissez votre commentaire